Prêts ? Hackez !

Le weekend du 17 au 19 mars 2017, quelle fût ma surprise de plonger dans une activités que je méconnaissais quelques mois avant ! Grand bien il m’a fallu pour avoir l’inconscience et l’audace de prendre part au premier Hackaton radiophonique d’Europe.

« Mais c’est quoi un hackaton ? »

Hahahahaha…. Bah j’en sais rien. En vrai j’en ai entendu parlé dans l’excellent podcast de Studio 404 lors de l’émission de septembre 2016 qui était passionnante ! Pour faire simple, c’est une mutualisation de savoirs de différents horizons dans le but de créer, et peut-être même d’innover, dans les nouvelles technologies. Pour ceux qui connaissent, ça se rapproche des Kinos pour la créations de courts-métrages en quelque jours. De là, l’idée de prendre part à l’un de ces événements étranges me tenta. J’ai déjà fait un Kino, ça doit être le même délire. Pour peu qu’il y en ai un prêt de chez moi. Pas de chance, je cherche à m’inscrire alors que vient de se produire à Bruxelles un de ces rassemblements. Qu’à cela ne tienne, je cherche un peu partout en Europe… Avant de tomber sur les Radio Days d’Amsterdam qui auront lieu du 19 au 21 mars 2017. C’est surtout des conférences autour du média radio (avec la crème de Spotify, iTunes, Deezer, BBC, etc.). Alors, je vois qu’en amont de cet événement est proposé de faire un Hackaton ouvert et gratuit (oui, parce que le Radio Days-même est payant et assez cher, et je n’ai pas d’entreprise derrière moi pour me soutenir).

 

C’est parti !

Me voilà donc embarqué trois jours dans la capitale néerlandaise pour un saut dans l’inconnu. Alors partagé entre excitation et confusion, je ne savais pas à quoi m’attendre. Surtout que la semaine avant de partir, un ami me dit, alors que je lui explique mon projet : « Mais tu sais coder ? Parce que c’est un délire d’informaticiens ! ». Alors relativisons, j’ai été sélectionné après avoir écrit une lettre de motivation où je pointais surtout mes compétences créatives et mon intérêt pour la radio. Je sortais de mon mémoire médiatique qui était sous forme sonore. J’avais un doigt de pied dans le domaine…

Et qu’elle ne fût pas ma surprise de tomber su une communauté bienveillante de gens passionnés, à parler de ce qu’est la radio, à refaire le monde radiophonique autour de bières néerlandaises. On était dorloté par les organisateurs, les gens étaient ouverts et motivés. Bref, le pied ! Il y avait des codeurs (dont plusieurs avait déjà un projet en friche en arrivant), des designers, et des radio enthousiasts (c’est moi).

 

Notre projet

J’ai rejoint un projet de Podcast Elastique. Nous voulions créer un podcast qui pouvait s’allonger ou se réduire en fonction de choix balisés au fur et à mesure de l’écoute. Nous avons pris des interviews des gens de l’hôtel où nous travaillons pour créer la matière sonore. Mon ZOOM H4n a chauffé pendant ce weekend. Aussi fou qu’est ce projet, nous n’avons pas gagné. Car oui, il y a des gagnants à la fin, entre autres des allemands qui ont créé une appli qui te téléphone pour te délivrer du contenu ciblé que tu as choisi au moment le plus opportun de ta journée. Concept génial.

Nous, ElastiCast, notre projet était super mais on avait plutôt créé un podcast adapté à un contenu spécifique qu’un véritable nouvel outil. Pourtant, nous avons été encouragés tout au long du projet. Projet qui est amené à évoluer et un jour être publié. Il faut se dire que c’est dans ce genre de rassemblement que l’on en arrive à la création de start-ups révolutionnaires, voire d’un projet unique et génial. J’ai modestement contribué à cette ambiance prolifique en création. J’ai aussi fait de belles rencontres, l’occasion pour moi de donner ma carte de visite, une première !

Alors que je ne sais pas de quoi l’avenir des Hackaton sera fait. Ce genre d’événement représente tout à fait l’état d’esprit que je défends. L’ouverture et le partage autour d’un thème qu’on aime.

Essayez, il y a des Hackatons qui sévissent partout et sur toutes sortes de sujets, généralistes ou non. A tenter ! Je vais voir si je réitérerai l’expérience aux Radio Days 2018 à Vienne.

 

See you in Vienna ?

 

mon mood cette semaine là : la musique Sampha – « Without »