A côté – essai scénaristique

  1. CAFE BANAL – INT – FIN D’APREM

JEAN, jeune homme,est assis, seul, avec sa tablette posée sur le coin de la table. Il est timide. Il lance un coup d’œil à SYLVIE sur sa gauche. Puis regarde dans le vide. Il expire.

JEAN (prenant son courage, à demis-mots)
Excusez-moi, je n’osait pas vous abordez depuis tout à l’heure.
Je me suis dit que vous viendriez à moi. Finalement, bah me voila.

Sylvie est surprise, elle sourit un peu, continue d’écouter Jean.

JEAN
Je prends beaucoup sur moi. Mais je vous vois tous les jours ici.
Alors je pense à vous parfois quand je rentre chez moi…
{Sylvie est agréablement gênée.} Je vais vous demander un truc.

Sylvie s’impatiente. Il n’a toujours pas tourné les yeux vers elle. Une serveuse, LOLA, arrive, nonchalamment.

LOLA
Salut, qu’est-ce que je peux vous servir ?

JEAN (béa)
Euh… un verre avec moi ?

LOLA
Quoi ?

SYLVIE (circonspecte et à voix basse)
Quoi ?

JEAN
Un café. Comme ça… J’espère avoir assez. {Il se reprend, instantanément} Enfin je devais pas vous dire ça, haha. {rire gêné} Je sais pas… à votre pause par exemple ?

Un temps.

LOLA
Allez, ça peut être cool. Peut-être !

JEAN (soulagé)
Oui !

SYLVIE (révoltée)
Non !

Jean et Sylvie se retournent sur Sylvie, ne s’y attendant pas. Une seconde. Sylvie les dévisage. Elle se lève, le regard livide. Elle sort deux pièces de 2€. Et sort du café.

SYLVIE
C’est pour moi.

Jean suit du regard intensément Sylvie qui part, un peu désemparé, puis, après quelques secondes, sur les pièces, qu’il attrape, puis se tourne vers le regard de Lola. Il sourit.

Comme ça

On communique tous et toi

Tu te retrouves sans voix

Trouvons chacun notre encas (car)

Ne s’exprime que comme ça

Continue reading →

Rêveil

La vérité je n’ai rien vu venir

Ma nécro paraitra dans l’Avenir

J’ai les cros j’ai soif de notoriété

Le respect n’est même pas dans mon quartier

Continue reading →