CRITIQUE : Le film expérimental, surréaliste et avant-gardiste des années 20

Hier soir, je vais à un ciné-club organisé par mon professeur d’histoire du cinéma. Une soirée étonnante basée sur le surréalisme avec des films aux images très fortes, parlantes, malgré que c’est muet [rires… non, personne ?], et même parfois drôles. Comment apprendre les bases du cinéma par des voies moins « académiques »…

Viol de Magritte

Parmi les films :

  • Un chien andalou, de Luis BUNUEL (avec l’aide au scénario de DALI)

Pas d’histoire sous sa forme classique, Bunuel et Dali écrivent ici par cadavre exquis. Ce qui donne des images de toute beauté : les scène ou on ouvre un oeil au scalpel ou les fourmis sortant d’une main trouée. Continue reading →